Rechercher
  • Stéphanie Allard

On décampe pour un Weekend à Huttopia Sutton


Début août 2015, il ne reste qu’environ deux semaines à mon congé de maternité. La panique s’installe un peu, je ne me sens pas rassasiée de nos «longues» vacances en famille. J’ai besoin de me retrouver dans la nature, deux ou trois jours, sans trop de commodités, quelque chose de simple, pour relaxer, simplement. Je demande donc à mon entourage « Facebookien » s’il y a un endroit dans la nature pour une petite famille à me suggérer. Au début je pense plutôt à un petit chalet, quelque part en forêt, sur le bord d’un lac ou d’une rivière. Une amie me propose Huttopia Sutton (merci Marie-Hélène), nouvellement installé dans les montagnes de ce magnifique coin des Cantons-de-l’Est. Je n’avais pas encore entendu parlé de cet endroit, ce qui est tout de même assez étonnant dans mon cas, la professionnelle du tourisme à qui tout le monde demande quoi faire et où aller. Après quelques recherches, j’aime déjà la mission d’Huttopia qui est de nous offrir de l’hébergement confortable, en plein coeur de la nature, en harmonie avec l’environnement et avec le moins d’impacts possible sur celui-ci. Nous avons le choix entre trois types d’hébergements, soit le Chalet (jusqu’à 6 personnes), la tente Canadienne (jusqu’à 5 personnes) ou la tente Bonaventure (jusqu’à 2 personnes). On réserve alors pour deux nuits dans une Canadienne. Le lendemain, c’est le départ. On est contents, car on a moins de préparation à faire que si on partait avec notre stock de camping, ce qu’on apprécie car partir en famille avec de jeunes enfants, c’est quand même de la gestion de listes! Léanne, la plus vieille, est bien excité de partir en « Kan-ping ». Début/milieu d’après-midi, c’est un départ!

Plus tard que prévu, passé l’heure du souper, après quelques arrêts commissions, on arrive enfin et on a faim! Sur place, à l’accueil, on nous explique à l’aide d’un plan l’endroit où est situé notre tente ainsi que le stationnement le plus près. Tout près des stationnements, des petits chariots à roues pneumatiques (pratique en forêt) nous permettent de transporter nos bagages jusqu’à notre emplacement et diminuer le nombre d’aller-retours (même si le trajet n’est pas trop long). Bien sûr c’est l’homme qui se charge de compléter les déchargements pendant que je place le tout à l’intérieur. Pas de tente à monter, installés après quelques minutes, n’est-ce pas merveilleux!

Comme je disais plus haut, on a tous faim. On avait prévu le coup, pas de cuisine pour ce soir, fromages, terrines et autres trucs froids au menu (et vin pour les parents). Pour Flavie, ce sera des purées. À l’intérieur même de la tente, une table cinq places et tout le nécessaire (réchaud à propane, réfrigérateur, vaisselle, lampe, oreillers, literie et serviettes, même un débouche bouteille et de vraies coupes de vin). Petite musique dans le bluetooth (le nôtre bien sûr), on mange. Il y a de l’espace, on ne se sent pas coincés et Flavie explore les environs sur les fesses. Malgré la pluie des derniers jours, on ne sent pas trop l’humidité, car la tente, montée sur des traverses de bois, ne touche pas le sol. Tout reste alors au sec en plus de favoriser un impact minimal sur l’environnement (je le répète, mais je trouve ça important:).

Après le souper, on se dirige vers les douches/toilettes. Nous devons marcher un peu dans le noir pour nous y rendre, mais tout va bien avec nos lampes de poches (un must). Le sentier est bien large et les endroits plus «bouetteux» en raison de la pluie on étés recouverts de paillis de cèdre, ce qui est grandement apprécié. Comme nous n’avons pas l’eau directement à notre site, nous devons aller la chercher nous même. Des postes avec de gros lavabos sont prévus à cet effet ainsi qu’un bidon pour la transporter. Les toilettes et les douches sont propres, il y a même des coins bébés. Chaque cabine individuelle communique directement avec l’extérieur, ce qui nous donne un peu plus d’intimité. Nul besoin de prévoir sa petite monnaie, la douche est gratuite, on aime ça! On retourne à notre tente, on relaxe un peu et on se couche, toute la famille dans les grands lits. Léanne et papa d’un côté, Flavie et maman de l’autre. Les couettes sont chaudes, les oreillers et matelas confortables, la nature est silencieuse, tout le monde s’endort bien.

Au petit matin, on se réveille avec le chant des oiseaux (parfait hein)! Café, déjeuner (des bonnes toasts dans la poêle) et on part explorer les lieux. On se rend au centre de vie, lieux central du site. Resto (pizzas maison cuites au four à bois, grillades, crêpes, salades, cafés, etc.), grande terrasse, aires de jeux, piscine, location de vélos, activités organisées, etc., rien pour s’ennuyer!

On s’amuse dans les jeux pour enfants au grand plaisir de madame Lélé et on se dit que ce serait plaisant de revenir plus tard dans la journée, si le temps se réchauffe, pour se baigner dans la belle grande piscine.

On retourne à notre campement. Pendant la sieste de Flavie, le reste de la famille R-E-L-A-X-E! Un gars dans le bois ça fait quoi? Un feu! Papa et Lélé en avait parti un au petit matin, maintenant on tente de le réanimer. Je m’assoie, tranquille et les observe. On discute et on se dit que ce genre de séjour nous fait réaliser à quel point on a besoin de peu pour vivre. Un toit, quelques commodités de base et tout plein de nature bien sûr!

Après le dîner, c’est encore nuageux. On laisse tomber la piscine et on part marcher dans les sentiers, chacun un enfant sur le dos. Les deux s’endorment pendant la promenade. Décidément, le grand air nous fait tous du bien et on recharge nos batteries. Au retour, on relaxe encore près du feu (c'est l'heure de l'apéro) pendant que Léanne s'amuse avec la nature qui l'entoure. Des journées comme ça, tout le temps s’il vous plaît! On prépare le souper, le soleil se pointe le bout du nez, l’ambiance est parfaite.

Après le souper et le bain en plein air pour les filles, on met les pyjamas et on retourne vers le centre de vie afin de jouer dans les jeux tout en regardant le spectacle annoncé. Superbe ambiance, plein de familles avaient les mêmes plans que nous. Les enfants s’amusent et dansent pendant que les parents parlent entre eux sur la terrasse en regardant le spectacle, breuvage à la main. Après le spectacle, la journée dans le corps, on couche les filles et on termine la soirée autour du feu, avant une dernière nuit de sommeil parfait, les batteries bien chargées pour la grosse fin de semaine de mariage qui nous attends dès notre départ le lendemain.


  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2018 par Stéphanie Allard Photographie